Glossaire de la logistique

 

COUVERTURE-LEXIPROElaboré par des professeurs du CRET-LOG, laboratoire de recherche en supply chain de l\’université d\’Aix-Marseille II, le Lexipro recense les mots fondamentaux de la logistique et leur redonne leurs sens premier.

Logo-LOG-MAG-rougeQD

Mentions légales
Accéder au site WK Transport-Logistique

 

All | A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W
There are 28 names in this directory beginning with the letter S.
SERIAL SHIPPING CONTAINER CODE (SSCC)
Symbole code à barres identifiant l’unité de transport (par exemple, le conteneur). Le SSCC est le code qui permet le suivi de la marchandise.
Short Sea Shipping – Transport maritime à courte distance
Mode de transport développé comme alternative à l’augmentation du coût du transport routier, à la saturation des axes routiers et pour palier les insuffisances actuelles du transport ferroviaire. En Europe, il correspond à la volonté de créer des « autoroutes de la mer » comme celle qui relie Toulon à Rome (Civitavecchia).
Site avancé fournisseur
Unité de fabrication de composants (notamment des sous-ensembles volumineux, de grandes variétés ou à forte valeur ajoutée) implantée par un fournisseur à proximité du site de production de l’assembleur final. Une implantation au plus proche, souvent au sein d'un parc industriel fournisseurs*, permet de fonctionner en production synchrone* et évite ainsi une multiplication des points de stockage (magasin avancé fournisseur*).
SKD (Semi Knock Down)
Méthode de production qui consiste à fabriquer un produit industriel sans procéder à l’assemblage final. Les composants ainsi fabriqués sont regroupés dans des caisses, correspondant à un produit fini, avant d’être expédiés vers une usine d’assemblage. Cette méthode est utilisée dans le cas d’exportation vers des usines d’assemblage pour des marchés locaux. La méthode se différencie du CKD* par le fait que ce sont des composants qui sont regroupés et non des pièces détachées.
Slotting
Démarche d’affectation des emplacements dans le stock qui vise à optimiser les paramètres liés aux caractéristiques physiques et commerciales (taux de rotation) des marchandises, et les paramètres liés à la réalisation des opérations de manutention (stockage, déstockage et transfert dans le stock) et de préparation des commandes* (parcours caristes et chemin de préparation*). Cette démarche est généralement automatisée grâce à des modules intégrés dans les progiciels de Supply Chain Executive*.
SMED (Single Minute Exchange Die – changement de moules en une minute ou moins ; Single Digit Minute Exchange Die – changement de moules en moins de dix minutes)
Méthode créée en 1950 chez Mazda par S. Shingo, qui a observé que les ateliers de moulage constitués un goulot d’étranglement dans les chaînes de production. Elle consiste à réduire les temps de mise en route et de réglages des opérations composant un processus de production afin d’améliorer la flexibilité. Cette méthode s’applique en trois phases : repérage des activités nécessitant l’arrêt des chaînes, réduction des temps opératoires de ces activités et, enfin, réduction des temps opératoires des activités ne nécessitant pas d’arrêt de chaîne.
Sourcing
Activité consistant à rechercher de nouveaux fournisseurs afin d’améliorer la performance en matière d’achat (prix moins élevés) et / ou d’approvisionnement. Expression particulièrement utilisée dans le cas de la recherche de fournisseurs dans des pays à bas coûts (« faire du sourcing en Chine » par exemple).
SOUS-TRAITANCE
Politique d'entreprise consistant pour une organisation (le donneur d'ordre), à confier à un tiers (le sous-traitant, par exemple un prestataire de services logistiques*) la réalisation de certaines activités (le transport, le co-packing*...).
SOUTIEN LOGISTIQUE INTEGRÉ
Démarche de gestion des éléments et activités(infrastructures, outillage, pièces détachées, documentation, formation…) à mobiliser de la conception à la fin de vie d’un équipement.
SPCB (Sous Par Combien)
Nombre d’unités consommateurs regroupées dans les sous-emballages (par exemple, un ensemble de x unités consommateurs) contenus dans une unité commerciale ou logistique (par exemple, un colis).
Standards de Manutention de Base (SMB)
Méthode de calcul du temps de réalisation d’une opération logistique par un opérateur ou un engin de manutention. Cette méthode implique une décomposition des activités de manutention en tâches élémentaires (gestes et déplacements réalisés par un opérateur avec ou sans matériel de manutention) auxquelles correspondent des standards de temps ou temps moyens d’exécution (TOM) préétablis par l’IFTIM. La somme de ces temps correspond au temps opératoire de base (TOB) à partir duquel est calculé le temps opératoire réel (TOR) qui prend en compte les difficultés ou ralentissements inhérents aux temps de parcours (indice de parcours ou de roulage), puis le temps d’exécution (TE) qui prend en considération la fatigue liée à la répétitivité des tâches réalisées (coefficient de fatigue). Un taux d’engagement des opérateurs permet alors de calculer le temps alloué (TA) à la réalisation d’un ensemble de tâches (TE / Taux d’engagement). Ces différents temps sont mesurés en utilisant la chronoanalyse.
STOCK ACTIF
Quantité de produits entrés à chaque livraison et intégralement consommés pendant la période.
STOCK D'ALERTE
Seuil (quantité) qui, lorsqu'il est atteint, doit entraîner la passation d'une commande.
Stock de masse
Zone d’un entrepôt dans laquelle les marchandises sont stockées, après leur réception, avant d’être progressivement transférées, en fonction de la demande, vers le stock picking*.
STOCK DE SECURITÉ
Quantité destinée à pallier une accélération de la consommation et/ou un retard dans l'approvisionnement/production. Le stock de sécurité est un stock dormant"."
Stock Keeping Unit (SKU)
Voir article de point de stock.
Stock Picking
Zone d’un entrepôt dans laquelle les marchandises sont stockées en vue dupicking*.
Stockage dynamique
Palettier ou mobilier de stockage dont les étagères, légèrement inclinées, sont munies de rouleaux ou coussins d’air permettant aux cartons et/ou palettes d’avancer vers le préparateur. Ce système de stockage est utilisé de préférence pour les produits à forte rotation.
Stockage en silo
Mode de stockage de produits dans des réservoirs clos généralement métalliques ou en béton. Par analogie, le stockage en silo peut désigner des infrastructures d’entreposage de très grande hauteur équipées de transstockeurs*.
Strike Zone
Zone dans laquelle sont stockés tous les composants et modules d’une chaîne ou d’un atelier de fabrication. Un préparateur y prélève, à partir des ordres de fabrication, tous les éléments dont un opérateur a besoin pour une période donnée, et les dépose dans un emplacement affecté à cet opérateur. Ce système d’approvisionnement des chaînes ou ateliers de fabrication, notamment développé dans l’industrie automobile, permet de réduire les erreurs de préparation (double contrôle du préparateur et de l’opérateur lorsqu’il vient récupérer les pièces préparées) et, ainsi, les temps d’arrêt de production qui en découlent.
SUPPLY CHAIN EVENT MANAGEMENT (SCEM)
Mode de gestion qui repose sur la prise en compte des évènements qui viennent déclencher, interrompre, modifier le déroulement des flux. Il repose sur une application informatique, développée par le cabinet américain AMR Research afin de piloter, alerter, simuler, contrôler et mesurer la réalisation des activités composant la chaîne logistique*. Ce système suppose l’intégration des données et la synchronisation des traitements de l’ensemble des applications destinées à gérer la chaîne logistique (SCE* et SCP*).
SUPPLY CHAIN EXECUTION (SCE)
Application informatique permettant l'intégration de l'ensemble des données relatives à la gestion opérationnelle des activités composant la chaîne logistique*. Les progiciels de SCE se composent généralement de trois principales applications informatiques de gestion interfacées : les TMS* (Transport Management Systems), les WMS* (Warehousing Management Systems) et les AOM* (Advanced Order Management).
SUPPLY CHAIN MANAGEMENT (SCM)
Démarche de gestion et de synchronisation de l’ensemble des processus qui permettent à un ou plusieurs systèmes clients / fournisseurs de prendre en compte et de répondre aux attentes des clients finaux (du fournisseur du fournisseur au client du client). Cette approche vise à la fois l’amélioration de la valeur créée pour le client ainsi que l’amélioration de la performance économique des entreprises qui y concourent. Cette approche regroupe l’ensemble des démarches de collaboration inter-entreprises : management logistique, CPFR*, trade-marketing*, gestion partagée des approvisionnements*… Par extension la terminologie de SCM a souvent été appliquée aux progiciels d’optimisation de la chaîne logistique* qui reposent sur deux types d’applications informatiques : les SCE* et les SCP*. Les données de ces deux applications peuvent désormais être intégrées au sein d’un nouveau type de logiciel appelé SCEM*.
SUPPLY CHAIN PLANNING (SCP)
Application informatique permettant de simuler et de planifier l’ensemble des processus de la chaîne logistique*.
Supply Chain Risk Management
Démarche de gestion qui consiste à identifier les risques internes et externes d’une supply chain et à promouvoir une gestion coordonnée des membres de cette supply chain afin de palier ces risques.
Système de management environnemental
Démarche de gestion qui permet aux entreprises, dans le cadre de la certification ISO 14001*, de définir, mettre en ?uvre et contrôler les actions conduites afin de maîtriser les impacts environnementaux de leurs activités. La démarche comprend un audit environnemental (principes et procédures de réalisation définies dans les normes ISO 14010, 14011 et 14012), la définition d’une politique environnementale conforme à la réglementation, la définition, la planification et le contrôle des actions à conduire dans une logique d’amélioration continue en s’appuyant sur les principes, les indicateurs et le modèle de gestion définis par la norme ISO 14031.
Système de manutention continue
Matériel de manutention automatisé ou non ayant pour fonction essentielle le déplacement de charges isolées (du colis à la palette). Il peut s’agir de convoyeurs*, de transbordeurs, de tables tournantes, d’ascenseurs / descenseurs, d’empileurs / dépileurs, de machines de tri, d’accumulateurs… Ces différents matériels peuvent composer un des éléments d’un circuit automatisé de manutention continue.
SYSTÈME EAN-UCC
Ensemble d’outils d’identification automatique (notamment les systèmes codes à barres) facilitateurs des échanges producteurs-distributeurs, diffusés dans différents pays par le biais d’associations domestiques (en France : GENCOD-EAN).