Les acteurs de la logistique urbaine

Un enjeu souvent méconnu, à l’interface des sphères publique et privée, impliquant une multitude d’acteurs, aux intérêts contradictoires

Pour répondre aux défis sociaux, environnementaux et économiques de demain, un équilibre est à trouver entre action publique et privée. En effet, si les activités logistiques et de transport de marchandises se déploient en grande partie dans le domaine public, elles sont, de fait, pilotées par des acteurs privés, aux intérêts parfois divergents.

Ce sont les chargeurs, détenteurs du fret (entreprises, artisans, commerçants) et les opérateurs (transporteurs et logisticiens) qui définissent et modifient, avec une relative inertie, les pratiques de logistique urbaine, selon les opportunités et les contraintes. Néanmoins, si la problématique de la logistique urbaine a longtemps été oubliée dans les politiques d’aménagement du territoire (les décideurs publics n’intervenant que par le seul biais de la réglementation), les collectivités cherchent désormais à gérer au mieux les flux de véhicules (marchandises et personnes) indispensables à la vie de la cité. Il s’agit notamment pour elles de limiter l’impact environnemental des livraisons (émission de gaz à effet de serre) et la sujétion de la voirie. Les entreprises et commerçants doivent bien évidemment être associés à ces démarches qui, sans dialogue entre le monde institutionnel et professionnel, peuvent diffcilement conduire à un schéma pérenne et à l’instauration de solutions fonctionnelles.