Vous êtes ici : Accueil > La supply chain > La logistique : de quoi parle-t-on ?

Logistique : de quoi parle-t-on ?

La logistique peut être définie par son contenu – « Pilotage des flux physiques par des flux d’informations »  – comme par sa finalité – « Mettre à disposition le bon produit, au bon endroit et au bon moment et au meilleur coût ».

Logistique classique et logistique inversée

La logistique regroupe une succession d’opérations cinétiques (transport et manutention) et statiques (au sein des entrepôts et plateformes). Ce sont les phases d’immobilité relative dans le processus global qui créent de la valeur ajoutée, d’où l’enjeu, tant pour les entreprises que pour les territoires, rattaché à la localisation et à la performance des sites logistiques.

Au niveau macro-économique

La logistique se situe à l’interface de la production et de la consommation. Elle gère l’ensemble des flux physiques nécessaires à la satisfaction des besoins des habitants, des visiteurs et des entreprises d’un territoire, en s’adaptant au mieux aux contraintes qui lui sont fixées : délais, coûts, réglementations… La logistique, qui représente 10 à 12 % du PIB des pays industrialisés, est donc indispensable au fonctionnement de tout territoire et constitue une carte maîtresse pour son développement économique et social.

Au niveau méso-économique

La logistique pilote les flux physiques par les flux informationnels, tout au long de la chaîne qui va du fournisseur du fournisseur au client du client (ou supply chain).

Afin de minimiser les gaspillages (temps, stocks), elle coordonne et optimise ces flux en favorisant la circulation de l’information entre la multitude d’acteurs qui forme chaque chaîne de valeur.

  • La logistique réalise des opérations physiques (transport, entreposage, manutention, emballage, préparation de commandes, finition industrielle, réparation), périphériques au processus manufacturier (mais souvent d’une valeur équivalente), dans des sites spécifiques, branchés sur les réseaux de transport.
  • La logistique fait un usage massif des Technologies de l’Information de la Communication (TIC) pour synchroniser de manière optimale ces opérations physiques et assurer la fluidité et la continuité des flux. En effet, le système de production mobilise désormais une pluralité d’entreprises travaillant en réseau, parfois par-delà les frontières, pour fournir un produit qui doit s’adapter au mieux aux besoins ou souhaits du consommateur final, et ce, dans les plus brefs délais et au moindre coût. Une coordination inter-organisationnelle est donc indispensable pour allier réactivité et minimisation des stocks intermédiaires (développement de la production en juste-à-temps et livraison en flux tendus).

La logistique est aussi en charge de gérer le retour des flux physiques (produits – emballages) du consommateur vers le producteur. Ces flux peuvent avoir pour objet la gestion d’un Service Après Vente (SAV), le recyclage des déchets ou la gestion des invendus (en particulier dans la distribution de la presse par exemple mais aussi dans l’habillement). Il s’agit d’une activité-clé pour des secteurs comme la presse, le commerce électronique ou la vente par correspondance mais aussi pour tous les produits susceptibles d’avoir un impact nocif sur l’environnement comme les Déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE). On parle dans ce cas de reverse logistics, logistique inversée ou logistique des retours.

Eco-logistique intégrée et logistique inversée

La logistique peut œuvrer pour un usage raisonné des ressources à travers la démarche d’éco-logistique intégrée. Il s’agit d’initier, en amont de la conception des produits, une réflexion visant à réduire l’impact sur l’environnement des activités logistiques tout au long de la chaîne allant des matières premières au consommateur final. Intégrant les préoccupations écologiques et de développement durable, les actions d’éco-logistique visent principalement le transport (choix de modes de transport, taux de remplissage…) et la conception des produits et des emballages. Dans une optique de recyclage des emballages et des produits en fin de vie, mais aussi de valorisation des déchets, la logistique est aussi capable de mettre en place des systèmes très sophistiqués et performants de logistique inversée.

Eco-logistique